logo simpleAssociation Loi de 1901 n°0913015916 – JO du 07.06.2008 SIRET 511 574 527 00012

8 allée des coudraies 91190 GIF SUR YVETTE

Pourquoi un projet associatif ?

Le projet associatif est la feuille de route d’une association.

La nôtre s’appelle SAUGE,

– un nom de plante, car nous préservons la biodiversité, y compris humaine,

– un nom latin (salvia) qui a du sens, car la sauge est connue depuis l’antiquité pour ses vertus bienfaisantes sur la santé, et nous voulons requalifier l’accompagnement social, scientifique et médical des personnes atteintes d’autisme,

– mais aussi des initiales qui résument notre action : Solidarité face au handicap + compétence spécifique à l’AUtisme + qualité de GEstion.

Transformer une personne autiste désemparée en un citoyen heureux, actif et responsable, telle est notre ambition.

Pour cela nous avons élaboré, et continuerons de perfectionner, le concept d’une ferme agricole et artisanale, foyer vivant et interactif avec l’environnement, La Lendemaine.

Il a fallu 3 ans pour concevoir, négocier et obtenir tous les agréments et financements nécessaires. 3 autres années pour construire avec le GPS (Groupement Philanthropique et Social, notre maître d’ouvrage) et aboutir à une ouverture au printemps 2013.

Le présent projet associatif va animer les cinq premières années de la mise en place du Foyer d’Accueil Médicalisé, avec ses 3 maisonnées de 8 résidents et ses activités variées et avec son accompagnement scientifique.

Ensuite nous évaluerons les résultats et actualiserons le projet.

Une équipe professionnelle

Accompagner des personnes atteintes d’autisme peut devenir une très belle histoire d’humanité – c’est aussi, dans la confrontation du quotidien, le métier le plus difficile qui soit.

Les accompagnants, constamment au contact d’une réalité très complexe, méritent d’être écoutés, respectés, encouragés, et formés car il y a des méthodes indispensables à maîtriser. Ils ont besoin de pouvoir compter sur un recours sûr et bienveillant de leur hiérarchie en cas de problème. L’équipe de cadres devra bénéficier d’échanges externes pour se ressourcer, et le directeur chargé de réaliser les objectifs du projet associatif, pourra compter dans cette tâche sur l’appui efficace de l’association.

Vous allez découvrir ci-après les éléments constitutifs du projet associatif

– Les statuts et la charte de SAUGE,

– L’historique et les perspectives,

– Les règles de gouvernance qui garantiront l’efficacité et l’humanisme des pratiques.

– Les objectifs opérationnels pour l’étape de l’ouverture.

L’intérêt et la solidité du projet que nous portons sont confirmés par l’engagement des donateurs et des pouvoirs publics, et nous permettent d’espérer la pleine réalisation de ses objectifs.

Bonne lecture !

Claire CHASTENET

CHARTE DE SAUGE

ARTICLE 1- Chaque personne est unique. Le partage des différences entre les êtres humains, qu’elles soient d’ordre génétique, professionnel ou philosophique, est une source de richesse irremplaçable – y compris en cas de handicap.

ARTICLE 2- L’inclusion sociale d’une personne handicapée ne va pas sans difficulté mais elle stimule l’innovation et développe les valeurs humaines : au-delà des souffrances qu’engendre le handicap pour la personne et son entourage, elle est un facteur majeur de progrès et de qualité de vie.

ARTICLE 3- Toute personne atteinte d’autisme ou d’un autre trouble envahissant du développement doit pouvoir accéder à une vie active à laquelle elle trouve du sens.

ARTICLE 4- Il faut utiliser toutes les ressources des sciences pour découvrir les causes des troubles envahissants du développement et les moyens de les prévenir ou de les compenser.

ARTICLE 5- L’accompagnement d’une personne avec autisme consiste non seulement à lui prodiguer les soins et la guidance qui lui sont nécessaires, mais aussi à l’aider à trouver son rôle et sa valeur au sein de la société.

ARTICLE 6- Pour aider efficacement une personne avec autisme ou TED, la bonne volonté ne suffit pas: il faut acquérir des compétences et maîtriser des méthodes spécifiques de communication et d’apprentissage qui doivent être constamment mises à jour. L’évaluation fait partie des exigences éthiques.

ARTICLE 7- Le partage des expériences quotidiennes de l’entourage familial et professionnel est fondamental particulièrement dans le domaine de l’autisme, pour construire ensemble de bonnes pratiques et éviter de s’épuiser.

ARTICLE 8- La gouvernance de l’association Sauge, la pratique professionnelle de ses services, et la participation des résidents à la vie collective, sont toutes régies selon le principe de subsidiarité :

La responsabilité d’une action doit être allouée à la plus petite entité capable de prendre la décision, le rôle de l’échelon supérieur n’étant en aucun cas de se substituer mais de soutenir et d’aider.

HISTORIQUE ET PERSPECTIVES

Les origines et la création de SAUGE

Depuis les années 1980, nous avons été réunis par notre engagement dans des associations autour de l’autisme, nos compétences, notre amitié. Nous connaissions la réalité quotidienne de l’autisme. Nous avons créé et accompagné sur le long terme les premières classes adaptées à l’autisme à l’école et au collège, la première école spécialisée pour l’éducation des enfants atteints d’autisme et nous avons participé aux premiers modules de formation européens Educautisme.

Constatant qu’encore actuellement les personnes atteintes d’autisme arrivées à l’âge adulte se trouvent dans un désert de services et de compétences adaptées – souvent une descente aux enfers – et qu’aucun professionnel de l’autisme, aucun service ou établissement n’est en capacité d’assumer les situations complexes, nous nous sommes attelés à un projet.

 Un premier projet de foyer prend forme dès 2005, dans l’esprit d’entrepreneuriat social et d’exigence scientifique développé précédemment. En première intention ce projet a été proposé en portage à des associations gestionnaires existantes. Il s’est avéré qu’elles ne respectaient pas les orientations, soit par méconnaissance de la spécificité de l’autisme (grosses associations généralistes), soit par incompatibilité avec les partenariats déjà construits (petites associations fermées).

Il est alors décidé de créer l’association SAUGE – Solidarité Autisme Gestion.

Le 13 Mai 2008 l’Assemblée constitutive réunit 8 fondateurs garants des orientations définies. La naissance de SAUGE est publiée au Journal Officiel du 7 juin 2008, et la première Assemblée Générale rassemble le 18 juin suivant une équipe élargie pour réaliser le projet.

Le projet

Il s’agit de permettre à des personnes avec autisme, même sévèrement touchées, d’accéder à une vie active et utile, socialement intégrée et qui ait du sens pour elles. Nous avons choisi le cadre d’une ferme agricole et artisanale pour y créer un foyer d’accueil médicalisé.

Le site retenu pour l’implantation de la Ferme Agricole et Artisanale fait partie de la commune des Molières dans le département de l’Essonne, entre Limours et St Rémy lès Chevreuse – région caractérisée par des espaces naturels non urbanisés importants mais aussi par une intense activité culturelle et scientifique avec de nombreux centres de recherches.

Puisque le handicap est une composante de la vie, nous sommes profondément attachés à l’inclusion sociale des personnes handicapées. La Ferme de La Lendemaine a donc été conçue comme un lieu interactif avec l’environnement autour de différents pôles d’activités.

Ces pôles – écologique, agricole, artisanal et artistique, scientifique, culturel – entreront en cohérence avec les objectifs du foyer d’accueil médicalisé qui se trouveront ainsi intégrés à une dynamique plus large de territoire – un territoire plein de ressources, à la fois rural et péri-urbain, où notre positionnement écologique est apprécié.

Les perspectives

Les partenariats sont une dimension essentielle du projet partagé de La Lendemaine.

Le premier de nos partenaires est le Groupement Philanthropique et Social (GPS), association d’intérêt général qui assume les dimensions foncière et immobilière – achat, aménagement et gestion des 7 hectares de terrain, maîtrise d’ouvrage des bâtiments à construire. SAUGE promoteur médico-social et le GPS de La Lendemaine se complètent avec des domaines de compétence complémentaires, offrant ainsi une plate-forme pérenne pour élargir les perspectives initiales de l’accueil.

De nombreux autres partenariats sont déjà engagés, à des stades de maturation divers : L’implication d’acteurs locaux et élus des communes alentour, d’artisans et artistes, sollicitée dès l’origine, fera de La Lendemaine un élément fort du développement territorial.

L’accompagnement scientifique notamment par des équipes de recherche de l’université Paris Sud est une voie d’avenir tant au service des personnes accueillies que des progrès de la recherche. L’accompagnement médical se construit également sur des bases innovantes.

Enfin sur le plan médico-social, La Lendemaine a vocation à rayonner et à développer peu à peu une diversité de services et d’innovations au bénéfice d’enfants, adolescents et adultes, sur place ou ailleurs, à échelle humaine, adaptés à la variété des niveaux de handicap, d’intérêts et de compétence.

LA GOUVERNANCE

Trois principes de gouvernance

SAUGE, dans le domaine de la gouvernance comme dans les autres domaines, souhaite s’inspirer des conceptions, expériences et découvertes les meilleures et les plus actuelles.

Sa gouvernance repose sur une idée simple : c’est que toute structure humaine ne peut trouver son dynamisme, son épanouissement et sa pérennité qu’en impliquant chacune des personnes qui la composent, et en valorisant sa compétence, sa responsabilité et sa capacité.

Dès le début le projet de SAUGE a été considéré comme un projet collectif appuyé sur les principes de transparence, de démocratie, de responsabilité et de partage de l’information.

Deux autres principes nous ont guidés

Le principe de subsidiarité et de suppléance qui implique que la responsabilité d’une action doit être allouée à la plus petite entité capable de prendre la décision au plus proche du besoin, le rôle de l’échelon supérieur n’étant en aucun cas de se substituer mais de soutenir et d’aider.

Le respect des procédures acceptées par tous, quels que soient l’instance et le niveau hiérarchique, et concernant étape par étape, la définition des objectifs, l’élaboration des choix, les décisions et leur mise en œuvre, le contrôle, et l’évaluation.

Ces règles sont d’autant plus nécessaires que SAUGE se situe dans un domaine novateur du médico-social, avec des responsables venant d’horizons différents, ce qui nécessite une volonté et une déontologie partagée par tous dans un esprit impliquant de garder intacte la volonté de progresser en permanence.

L’histoire, le droit et la coutume ont construit un tronc commun à toute structure, qu’elle soit commerciale ou associative :

Une assemblée des membres, un conseil d’administration, un bureau, une présidence, et un contrôle financier extérieur.

Gouvernance et statuts

Statutairement (article 6) SAUGE prévoit d’associer dans sa gouvernance des parents, des professionnels non-salariés de SAUGE, et des amis experts, avec des minima. Ceci s’exprime dès la création par les fondateurs eux-mêmes : quatre parents, deux amis experts, deux professionnels.

Ces fondateurs sont les garants des orientations de l’association et de leur mise en œuvre.

La responsabilité des administrateurs, fondateurs et associés, impliqués dans la gouvernance de l’association et du FAM n’est pas confondue avec la situation d’usager – bénéficiaire des services de l’association – afin d’assurer l’objectivité et l’intérêt collectif.

L’intégration des familles des personnes accueillies au sein de l’association SAUGE est non seulement bien accueillie mais souhaitée parmi les membres actifs. Mais la qualité de membre associé représente un engagement au service de l’intérêt commun selon les modalités statutaires, et s’obtient par un agrément des fondateurs et des membres associés.

Gouvernance et charte éthique

SAUGE couvre quatre domaines différents :

Accueil des personnes handicapées et des familles, gestion de services, recherche scientifique finalisée sur l’autisme et les TED, défense des droits des personnes concernées.

Ces domaines ont pour dénominateur commun une éthique génératrice de pratiques innovantes, dont les fondements sont :

  • Une vision de la continuité de la personne humaine impliquant que toute personne quel que soit son handicap, doit pouvoir accéder à une vie porteuse de sens.

  • Une approche scientifique et rationnelle du médico-social.

  • La conviction que le partage des différences entre des hommes et des femmes, que ces différences soient d’ordre génétique, social, professionnel ou philosophique, est une source de richesse irremplaçable.

L’éthique étant le ciment de l’ensemble, il est nécessaire d’avoir, à côté des statuts et du règlement intérieur, une charte dont le collège des membres fondateurs est le garant.

Le principe du partage des différences évoqué ci-dessus nous a amenés à mettre en place des comités thématiques qui ont un rôle central dans la phase d’élaboration des décisions. Constitués de membres de Sauge mais aussi de personnalités extérieures aux compétences professionnelles reconnues, ils conçoivent, consultent, proposent des solutions ou des règles aux instances concernées de Sauge. Ce genre de structure permet à une association de ne pas se replier sur elle-même en s’enrichissant continuellement d’avis externes.

 OBJECTIFS OPERATIONNELS

L’association recrute une équipe professionnelle et lui confie la réalisation d’objectifs opérationnels. Les objectifs suivants sont ceux dont le directeur sera responsable.

  1. S’approprier les infrastructures de La Lendemaine et y préparer l’admission des résidents en adéquation avec le projet d’établissement : intérêt pour la personne d’un projet de vie active en milieu rural, priorité d’accueil aux situations familiales difficiles, décisions d’admission respectant la viabilité des 6 unités de 4 résidents.
  2. Constituer et former une équipe professionnelle qui comprenne les spécificités de l’autisme et des TED, la structurer avec des responsabilités clairement définies pour chacun.
  3. Accueillir les résidents avec une montée en charge progressive, veiller attentivement à leur santé, à leur qualité de vie et à leur adaptation. Créer une diversité d’ateliers et activités répondant à leurs besoins et intérêts, faire vivre la ferme agricole et artisanale.
  4. Prendre toutes dispositions pour prévenir les accidents, porter grande attention au stress auquel les personnels sont exposés, stabiliser l’équipe dans la durée.
  5. Collaborer à la mise en place d’une communication formelle et informelle entre l’association et l’équipe professionnelle permettant à chacun d’exercer ses responsabilités dans la transparence et la confiance, en application du principe de subsidiarité.
  6. Définir et mettre en place des modes de collaboration spécifiques entre l’équipe et chacun des nombreux interlocuteurs avec lesquels elle doit communiquer, échanger, travailler dans le consensus : familles, chercheurs, réseau médical, administrations.
  7. Préparer chaque année le budget, le valider en conseil d’administration, et le respecter. Proposer de nouveaux investissements nécessaires à la réalisation du Projet.

EVALUATION DES PRATIQUES

En déléguant à l’équipe opérationnelle la réalisation d’objectifs, l‘association se doit d’évaluer la réalisation de ces objectifs mais également la façon dont ils ont été atteints.

Ceci concerne les pratiques professionnelles, mais aussi les pratiques associatives.

Ainsi SAUGE veillera à coordonner l’évaluation opérationnelle avec l’auto-évaluation de son projet associatif. Il s’agit de s’assurer que les valeurs du projet associatif sont bien prises en compte et respectées par l’ensemble des partenaires, en instaurant un échange constant à ce niveau.

L’association mettra en place dès le départ un processus d’auto-évaluation des pratiques où chaque partenaire pourra s’exprimer librement sur le respect des valeurs du Projet Associatif dans la pratique quotidienne. Un membre du Conseil d’Administration assumera la responsabilité de cette auto-évaluation permanente.