Accompagner des personnes atteintes d’autisme peut être une très belle expérience humaine – c’est aussi, dans la confrontation du quotidien, un métier difficile et exigeant.

Les accompagnants, constamment au contact d’une réalité très complexe, méritent d’être écoutés, respectés, encouragés, et formés car il y a des méthodes indispensables à maîtriser. Ils ont besoin de pouvoir compter sur un recours sûr et bienveillant de leur hiérarchie en cas de problème.

L’équipe de cadres bénéficie d’échanges externes pour se ressourcer, et  le directeur chargé de réaliser les objectifs du projet associatif,  peut compter dans cette tâche sur l’appui efficace de l’association.

Deux principes structurent le fonctionnement de l’établissement :

  • Le principe de subsidiarité et de suppléance, qui implique que la responsabilité d’une action doit être allouée à la plus petite entité capable de prendre la décision au plus proche du besoin, le rôle de l’échelon supérieur n’étant en aucun cas de se substituer mais de soutenir et d’aider.
  • Le respect des procédures acceptées par tous, quels que soient l’instance et le niveau hiérarchique, et concernant étape par étape, la définition des objectifs, l’élaboration des choix,  les décisions et leur mise en œuvre, le contrôle, et l’évaluation.